SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire

 SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire et Imagerie Moléculaire

 SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire et Imagerie Moléculaire   

 SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire et Imagerie Moléculaire   

Informations Scintigraphie Myocardique

 

Téléchargements :

  Fiche (version pdf)

 

 

Fiche d’information à l'usage des patients bénéficiant d'une tomoscintigraphie de perfusion myocardique

 

Monsieur, Madame

Votre médecin vous a proposé de réaliser une tomoscintigraphie de perfusion myocardique. Il s’agit d’un examen d’imagerie médicale réalisé après administration d’une très faible quantité d’un produit radioactif appelé radiopharmaceutique. Le radiopharmaceutique utilisé a la propriété de se fixer sur l’organe ou le tissu que l’on souhaite explorer. Son émission de rayonnements va permettre la réalisation d’images de la captation du produit grâce à l’usage de caméras.

Voici quelques renseignements utiles :

 


 Qu’est-ce que la tomoscintigraphie de perfusion myocardique ? 

Il s’agit d’un examen d’imagerie qui permet de savoir si votre cœur est correctement perfusé (irrigation sanguine).  

 


 Pourquoi effectuer une tomoscintigraphie de perfusion myocardique ? 

  • pour observer la perfusion (irrigation) du muscle cardiaque (myocarde) ;
  • pour évaluer  la contraction du cœur.

 


 Comment se déroule une tomoscintigraphie de perfusion myocardique ? 

Elle est effectuée dans le service de médecine nucléaire.

Des images de votre cœur sont réalisées à 2 moments : 

  • après un test de stimulation (épreuve d’effort la plus souvent, et/ou perfusion d’un médicament) ;
  • au repos.

  

Une substance radioactive est injectée dans une veine à la fin du test de stimulation.

Pour l’acquisition des images on vous place sur une table ou un fauteuil d’examen pendant environ 15 à 20 min au maximum. L'appareil utilisé, une gamma-caméra, est constitué de détecteurs positionnés à proximité du thorax. Il n'y a habituellement pas de problème de claustrophobie.

Un électrocardiogramme permet de surveiller le rythme cardiaque et de synchroniser les images aux battements du cœur. Selon les résultats, on peut vous demander de revenir ultérieurement (3-4 heures plus tard ou bien un autre jour) pour la réalisation de la deuxième partie de l’examen au repos.

 


 Autres informations sur la tomoscintigraphie de perfusion myocardique

Les examens sont habituellement réalisés en l’absence de risque de grossesse mais cette dernière ne constitue qu'une contre-indication relative.

Si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être ou si vous avez un retard de règle merci de le signaler au personnel avant toute injection.

Prendre un petit déjeuner léger au moins 2 heures avant l’heure prévue de l’examen, sans café, thé, chocolat, banane ou soda contenant de la caféine (type coca-cola). 

Vous devez impérativement vous munir de l'ordonnance rédigée par votre médecin, demandant la tomoscintigraphie de perfusion myocardique, dans le cas où cette dernière n'a pas été transmise directement dans le service.

Il est également important que vous soyez en possession des éléments importants de votre dossier médical en rapport avec la question clinique de votre médecin (notamment vos examens scintigraphiques antérieurs, vos derniers examens de laboratoire et vos autres examens d'imagerie) ainsi que de la liste écrite des médicaments que vous prenez.

Il est conseillé de contacter votre cardiologue qui vous informera sur l’arrêt éventuel de certains médicaments.

 


  Après l’examen :

Dès la fin de l’examen vous pourrez quitter l’hôpital. Les résultats seront envoyés par nos soins au médecin demandeur (en cas d’urgence le compte rendu pourra être transmis par fax ou par téléphone). Vous avez également la possibilité de venir les récupérer.

 

 


  Risques éventuels et dose d’irradiation :

Cet examen utilise un produit radioactif qui sera naturellement éliminé en quelques heures.

La quantité pondérale du produit administré est extrêmement faible, il n’existe pas de toxicité, les réactions allergiques étant très exceptionnelles.

La dose de rayonnements ionisants délivrée à l'occasion de cet examen est du niveau des faibles doses et correspond approximativement, comme les examens de radiologie, à une ou plusieurs années d'irradiation naturelle en France. 

A ce faible niveau d'exposition, aucun détriment sur la santé n'a jamais pu être démontré et si un tel risque devait exister il serait sans commune mesure par rapport au bénéfice attendu pour votre santé du fait de la réalisation de l'examen. 

Afin d’accélérer l'élimination naturelle par les voies urinaires de cette très faible irradiation résiduelle, il vous est recommandé de boire abondamment et d'uriner fréquemment. Des consignes d’hygiène sont à respecter (tirer la chasse d’eau, essuyer toutes projections, se laver les mains) pour une durée qui vous sera précisée.
Pendant les heures qui suivront votre sortie du service, vous serez susceptibles de délivrer vous-même, à vos proches et votre entourage, de très faibles doses de rayonnements qui ne présentent non plus aucun risque.

Aucune mesure d’éviction particulière n'est recommandée pour l’entourage et les sujets contacts, y compris les enfants en bas âge et les femmes enceintes, les doses cumulées étant toujours très inférieures à 1 mSv et très souvent équivalentes à celles délivrées par l’irradiation naturelle de certaines régions sur quelques jours.

Certains lieux comportent des détecteurs de radioactivité (aéroports, certains postes frontières…) que vous pouvez déclencher parfois plusieurs jours après l’examen. Un certificat indiquant l’élément radioactif qui vous a été administré peut vous être fourni sur demande.
Si vous devez être hospitalisé dans les jours qui suivent, signalez au service d’hospitalisation que vous avez eu un examen scintigraphique.

 

 

Complément: Fiche d'information du patient avant un test d’effort

 

 Pourquoi vous propose-t-on un test d'effort ? 

Vous allez réaliser un test d’effort dans un but diagnostique, d’évaluation ou de dépistage d’un problème cardiovasculaire. 

 


 Réalisation du test d'effort

Le principe du test d’effort est d’accroître le travail de votre coeur en augmentant ses besoins en oxygène, par un effort musculaire réalisé sur bicyclette ou sur tapis roulant, et d’enregistrer en permanence votre électrocardiogramme pour y détecter d’éventuelles anomalies. Cette surveillance se prolonge quelques minutes après l’effort. Vous devez préciser votre traitement habituel et si vous avez fumé dans les heures précédant ce test.

Cet examen nécessite votre collaboration active, pour obtenir un test maximal selon vos capacités, en présence d’un personnel qualifié qui surveille en permanence votre électrocardiogramme et votre tension artérielle au cours de l’effort et décide de l’arrêt de celui-ci.

Le test d‘effort nécessite la pose d’électrodes autocollantes ou aspirantes sur le thorax, après rasage si nécessaire, afin d’améliorer la qualité des enregistrements de l’électrocardiogramme. Votre tension artérielle sera suivie régulièrement tout au long du test d’effort. Vous devrez signaler tout symptôme particulier et inhabituel. La mesure des gaz expirés, parfois associée, nécessite la pose d’un masque facial ou d’un embout buccal avec pince-nez. Des prélèvements sanguins peuvent également être réalisés avec votre accord au cours des tests (dosage des lactates et des gaz du sang).

 


 Le test d'effort comporte-t-il des risques ?

La salle d’épreuve d’effort comporte un personnel compétent et un matériel de réanimation adapté selon des normes établies par la Société française de cardiologie. Les risques sont peu fréquents (troubles du rythme cardiaque, malaise, chute, complications articulaires ou musculaires) et les complications graves très exceptionnelles (infarctus, arrêt cardiaque, accident vasculaire cérébral, décès).

Chez les patients coronariens connus ou suspectés, il est fréquent qu’apparaisse, au cours d’un test d’effort, une douleur transitoire dans la poitrine qui doit être signalée. Cette douleur passe généralement rapidement. On pourrait être amené à vous donner de la trinitrine sublinguale pour une résolution plus rapide de celle-ci ou à vous hospitaliser pour une surveillance plus poussée.

Vous pouvez demander au médecin qui réalise le test, toutes précisions supplémentaires sur la nature, les buts et les risques de ce test d’effort.

 


 Quels bénéfices peut-on attendre du test d'effort ?

Ce test soumet votre système cardiovasculaire à un effort intense et bref, pendant lequel sont recherchées objectivement des anomalies cliniques, électrocardiographiques ou tensionnelles. Leur dépistage pourra conduire à vous prescrire un traitement adapté ou à vous proposer la réalisation d’autres examens plus spécialisés (scintigraphie myocardique, coronarographie…).