En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous permettre et faciliter la navigation sur le site notamment en mémorisant vos préférences de navigation définies au cours de votre session.

Contact

contact@acoramen.fr
04 67 79 89 00

Follow

Info

All demo content is for sample purposes only, intended to represent a live site. Please use the RocketLauncher to install an equivalent of the demo, all images will be replaced with sample images.

Connexion

Index de l'article

I. INFORMATIONS ET DEFINITIONS PREALABLES

  • Parathormone: PTH, hormone de régulation du métabolisme phosphocalcique.
  • Hyperparathyroïdie (HPT)
  • HPT primaire (HPT-I): hypersécrétion de PTH inappropriée à la calcémie. Ceci élimine les hyperparathormonémies par carence en vitamine D. L'hypersécrétion de PTH est due à un adénome parathyroïdien solitaire dans environ 85% des cas. Les autres causes sont liées à une atteinte multiglandulaire dans le cadre d'adénomes multiples ou d'une hyperplasie des glandes. L'hyperplasie diffuse des 4 glandes soulève la possibilité d'une néoplasie endocrinienne de type 1, d'autant qu'il existe un des éléments suivants: contexte familial, sujet jeune, autre affection glandulaire (adénome hypophysaire, tumeur endocrine du pancréas, notamment). Enfin, les cancers parathyroïdiens sont très rares (<1%) et se présentent souvent sous la forme de volumineuses lésions avec une hypercalcémie majeure et un taux de parathormone très élevé.
  • HPT secondaire et tertiaire (HPT-II et HPT-III): Les troubles du métabolisme phospho-calcique de l'insuffisance rénale chronique entraînent une hyperplasie de l'ensemble des glandes parathyroïdes (HPT-II) dont certaines peuvent être autonomisées (HPT-III, définie comme une HPT-II compliquée d'une hypercalcémie ou comme une HPT-II persistante après greffe rénale).
  • Dénomination des glandes parathyroïdiennes: La dénomination des glandes parathyroïdiennes dérive de leur origine embryologique. Les glandes P3 dérivant des èmes poches branchiales et les glandes P4 dérivant des 4èmes poches branchiales désignent les parathyroïdes inférieures et supérieures, respectivement.
  • Leur nombre: Le plus souvent au nombre de 4. Les glandes parathyroïdes peuvent être plus nombreuses. Les glandes surnuméraires s'observent le plus souvent dans les HPT II.
  • Localisations normales (eutopiques) des glandes parathyroïdiennes: glandes P3 = face postéro latérale du pôle inférieur de chacun des lobes thyroïdiens et dans les ligaments thyro-thymiques, glandes P4 = face postérieure du tiers supérieur de chacun des 2 lobes thyroïdiens. Il convient de distinguer les ectopies mineures fréquentes, des ectopies majeures (mediastinale basse, intra-thyroïdienne, à l'intérieur de la gaine carotidienne, non-descendue), plus rares.
  • Chirurgie parathyroïdienne ciblée ou mini-invasive: La chirurgie "traditionnelle" de l'hyperparathyroïdie est une chirurgie bilatérale pour ne pas méconnaître les atteintes multiples (~15% des cas). La tendance actuelle est vers une chirurgie unilatérale voire ciblée "mini-invasive", notamment en cas de concordance entre scintigraphie et échographie en faveur d'une lésion unique. Certains chirurgiens utilisent dans ce contexte un dosage per-opératoire de la PTH afin de vérifier une chute de taux en faveur d'une lésion unique (critères d'interprétation variable dans la littérature). Le chirurgien peut aussi faire appel à la sonde de détection gamma en peropératoire.