SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

La scintigraphie de la perfusion cérébrale - V. PRECAUTIONS DE RADIOPROTECTION

V. PRECAUTIONS DE RADIOPROTECTION

 

A. Gestion des déchets

Les flacons, seringue d'injection, aiguille, coton, gants ayant servi à l'injection sont stockés en containers plombés jusqu'à décroissance de la radioactivité (voir procédure de gestion des déchets). L'aiguille ayant servi à l'injection doit être éliminée dans un récupérateur d'aiguilles

 

B. Personnel soignant et familles des patients

Les mesures de protection du personnel comportent l'utilisation de sorbones, de containers et de protèges-seringues plombés, ainsi que de gants lors de la préparation et de l'injection du radiopharmaceutique. La distance, éventuellement l'utilisation d'écrans ou de tabliers plombés lors de la réalisation de l'examen. La manipulation des urines se fait toujours avec gants. Pour la famille du patient, les mesures de protection sont minimes, il importe de faire uriner le patient dans le service avant son départ, lui conseiller d'éviter des contacts rapprochés et prolongés avec ses proches, particulièrement s'il s'agit d'enfants très jeunes, durant les premières 24 heures.
En cas d'allaitement, celui-ci doit être interrompu durant 24 heures. Pendant la période d'interruption, le lait doit être tiré et jeté.

 

C. Urines, selles et prélèvements sanguins

Il faut recommander le port de gants jetables pour les soins dans les 24 heures qui suivent l'administration des radiopharmaceutiques technétiés. Les urines et les selles sont rejetées dans les toilettes. Les garnitures, sondes urinaires, bocaux doivent être manipulés avec des gants. Les déchetteries hospitalières, n'acceptant que les déchets exempts de radioactivité il est recommandé pour les structures hospitalières, de collecter les déchets solides durant 3 jours et de les conserver durant 4 jours aux fins de décroissance pour les agents technétiés.

 

D. Conduite à tenir en cas d'administration erronée à un patient à qui le radiopharmaceutique n'était pas destiné

Les composés utilisés étant en majeure partie éliminés par les urines, on favorisera la diurèse par des boissons abondantes: 2 à 3 litres d'eau dans les 24 heures.

 

E. Conduite à tenir pour la radioprotection en cas de décès du patient

De simples précautions pour la manipulation du corps et l'autopsie (port de masque, de gants et de lunettes).

 

F. Niveau de référence diagnostique

Le niveau de référence pour un radiopharmaceutique donné est la valeur de l'activité préconisée pour la ou les indications de l'AMM sauf justification médicale ou technique (arrêté du 12/02/2004)

 

G. Suggestions pour la réduction de la dose absorbée par le patient

La dose absorbée par le patient doit être optimisée par une adaptation de l'activité injectée et par l'augmentation de l'élimination urinaire par hydratation abondante. En cas de réduction de l'activité injectée, il faut recommander le maintien d'une statistique de comptage adaptée en utilisant des caméras à têtes multiples

 

H. Injection en dehors du Service de Médecine Nucléaire

Un problème particulier est représenté par la scintigraphie ictale, lié à la nécessité d'injecter le traceur dans le service de Neurologie au moment où une crise se produit. L'ASN a fait à ce sujet des recommandations dont les grandes lignes sont les suivantes:

  • stockage des activités à injecter dans un local autre que la chambre du malade par exemple local des infirmières ou autre lieu à accès contrôlé, dans une armoire de stockage qui doit être maintenue fermée à clé en permanence, dans un conteneur tel que le débit de dose au contact du container de stockage ne dépasse pas la valeur maximale autorisée de 7,5 µGy/h;
  • injections de radioélément réalisées soit par un médecin nucléaire, soit par un manipulateur en électroradiologie rattaché au service de médecine nucléaire;
  • retour de l'activité non utilisée dans le service de médecine nucléaire à la fin de la journée;
  • formation du personnel du service de neurologie à la présence de sources radioactives affichage d'un règlement intérieur précisant les consignes;
  • demande de création d'une Antenne du Service Central de Médecine Nucléaire dans le Service de Neurologie.

 

 

 

Actualités

  • Congrès ICRP-ERPW du 10-12 octobre 2017 à Paris

    http://www.icrp-erpw2017.com

    Read More
  • Congrès de la SFE du 11 au 14 octobre 2017 (Poitiers, futuroscope)

    http://www.congres-sfe.com

    Read More
  • EXPOSITION radiologie Centenaire 14 18 Du 3 octobre au 22 décembre 2017 Lyon

    http://www.musee-sante-lyon.eu

    Read More
  • Congrès national d’imagerie du vivant le 8 et 9 Nov 2017 Paris

    https://cniv2017.sciencesconf.org/

    Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5