SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

Edito 2015 : Les voeux du Président

Chers collègues, chers amis,

En ces moments marqués par la tragédie de l’actualité, je souhaite malgré tout vous adresser tous mes vœux et vous souhaiter une excellente année 2015 ; que 2015 soit fructueuse aussi pour notre spécialité. Il serait sans doute déplacé d’afficher « nous sommes Charlie » à côté du logo de la SFMN – ce n’est pas dans les statuts d’une société savante ; mais je m’autorise à écrire que tous, membres de la SFMN, en étant au service des patients et de la Médecine Nucléaire, qui est avant tout de la médecine – nous sommes forcément, modestement mais résolument, contre la barbarie et pour l’épanouissement de l’humanité.

Vous le savez, les difficultés restent nombreuses, et volontiers ardues. Mais vous êtes comme moi, j’en suis certain, convaincus que nous les surmonterons et que l’optimisme doit rester de rigueur.

Quelles perspectives s’ouvrent à nous ? Plusieurs bouleversements significatifs vont marquer l’année à venir…

 

Le plus important, et qui a été annoncé à travers la mise en place des 1ères JFMN («Journées Francophones de Médecine Nucléaire»), qui se tiendront à La Rochelle du 28 au 31 mai 2015 (réservez les dates et venez nombreux !)  et dont vous avez reçu la première annonce par courriel le 23 décembre (programme presque finalisé) est la création en cours d’une SARL regroupant FORAMEN et l’ACOMEN pour tout ce qui concerne la dimension nationale de notre spécialité. La finalité est de mutualiser au maximum les moyens financiers (gestion des comptes bancaires et de la trésorerie), ainsi que les moyens logistiques. Il s’agit également de coordonner, harmoniser et optimiser les actions avec le maximum d’efficacité pour le développement de la Médecine Nucléaire au profit de la prise en charge des patients. Il s’agit aussi dans le même temps, de renforcer l’autonomie et les moyens d’action des associations régionales pour favoriser la promotion locale de la Médecine Nucléaire.

Le DPC (Développement Professionnel Continu, qui oblige chacun de nous) voit enfin le jour… en tous cas nous allons continuer de travailler très opiniâtrement pour exister en tant qu’Organisme du DPC (ce qui n'est malheureusement pas encore le cas) en collaboration avec le CEBMN. Compte-tenu des difficultés rencontrées, un changement de paradigme va s’imposer, car nous ne parvenons plus à renouveler un catalogue d’ateliers tels qu’ils étaient réalisés jusqu’à présent, dans des délais et formats qui permettent de les remplir, c’est-à-dire qui vous permettent de vous inscrire et de participer.

Aussi allons-nous concentrer les moyens sur deux ateliers, quitte à les réaliser plusieurs fois, en visant un large public. Le premier devrait avoir un franc succès, puisqu’il traitera de la radioprotection des patients, pour laquelle vous le savez nous devons suivre une formation obligatoire tous les 10 ans… Bon nombre d’entre nous doivent d’ailleurs renouveler leur formation en 2015 ; Cet atelier sera organisé immédiatement en amont des JFMN (soit les 27-28 mai 2015) et sera refait au moins une autre fois dans l’année.

Les Groupes de Travail demeurent les forces vives de la société. Ils ont des difficultés, car les tâches et les obstacles croissent trop vite en regard de moyens financiers et humains trop constants… C’est pourquoi il est plus urgent que jamais de conforter leur fonctionnement. Je ne saurais faire mieux que de rappeler ce que nous avons inscrits dans les statuts :

Les actions thématiques de la SFMN sont assurées ou relayées par des GT constitués pour cela ; ces actions peuvent être demandées par le CA ou le bureau mais sont la plupart du temps proposées par les GT qui disposent d’une grande autonomie, et validées par le CA (notamment quant à leurs implications financières). Les GT, dont la liste est donnée en annexe, sont régis par les règles suivantes :

  • Ils peuvent être créés ou supprimés à tout moment, par vote en AG, en fonction de l’importance d’un secteur d’activité (par organe, thématique ou tout autre fil directeur)
  • Ils sont constitués de 10 à 20 membres, désignés en CA sur lettre de motivation + mini CV, pour une durée de 3 ans reconductible à compter de la tenue de l’AG
  • Ils sont animés par un responsable de groupe, désigné en son sein pour une durée de 3 ans ;
  • Le GT, par l’intermédiaire de son responsable qui rend compte au CA et peut être invité au bureau, assure la mise en œuvre des actions du groupe selon la Charte […]
  • A côté de chaque GT, il peut être créé un groupe d’intérêt pour les collègues qui, sans faire partie du GT, manifestent un intérêt particulier pour la thématique du GT. L’appartenance à ce groupe d’intérêt, qui permet une juste estimation du format des actions à mener, est conditionnée par une inscription, qui est optionnelle au moment du paiement de la cotisation  [le principe d’un supplément de cotisation n’a pas été retenu, mais peut être rediscuté à tout moment…]
  • Chaque GT dispose d’un budget annuel défini par l’intermédiaire d’un Contrat d’Objectifs et de Moyens […]

Faisons le vœu qu’en 2015, ceci puisse être mis en route, afin de pérenniser les travaux conséquents des GT, fruit souvent du travail acharné de quelques bonnes volontés et qui doivent absolument être maintenus et confortés. 

La radioprotection est un enjeu majeur, tant par notre volonté de respecter la réglementation, pour les personnels et pour les patients, que par la volonté non moins forte d’éviter d’entraver notre spécialité par des discours non fondés générateurs de difficultés injustifiées car reposant avant tout sur un mésusage du principe de précaution. Il faut saluer la naissance en fin d’année dernière du GT « radioprotection » et lui souhaiter longue vie, en maintenant notre très positive collaboration avec l’ASN.

Dans le cadre de cette dernière, nous vous rappelons que ce GT, véritable force confraternelle d'appui,  a notamment pour vocation à vous soutenir et vous épauler dans vos rapports avec vos ASN régionales notamment en amont et en aval de vos inspections en fonction d'éventuels problèmes que vous  rencontreriez,  pour peu que vous le teniez informé. Il s’agit de faire remonter auprès de l'ASN nationale d'éventuels problèmes que vous rencontreriez avec vos ASN régionales.

La thérapie est plus que jamais un axe de développement fort de notre spécialité ; le chlorure de radium 223, les peptides et dérivés d’anticorps, en sus du renouveau de l’iode 131 dans les cancers de la thyroïde, doivent être poussés en avant et je formule le vœu d’un investissement fort de la spécialité, notamment des plus jeunes collègues, dans ce domaine passionnant…

La formation des internes, l’ANAIMEN et la démographie de la spécialité, le renouvellement de la maquette travaillé par le CNEBMN et le Conseil du DES, font bien évidemment partie des préoccupations qui sont les nôtres.

Nos relations avec l’ASN, déjà évoquée, mais aussi l’ANSM, la HAS, les sociétés cliniques, la SFR, la SFRO, et tous les partenaires avec qui nous interagissons, doivent bien sûr être entretenues et valorisées.

Enfin, cette année, plus que jamais, il est absolument nécessaire que chacun participe activement à l'enquête unique de la SFMN pour la mise à jour du tableau de bord de la médecine nucléaire française recensant les données administratives et les moyens humains et matériels disponibles dans chaque centre et surtout le recueil des activités réalisées en 2014.

Vous conviendrez avec moi qu’il y a énormément à faire ; la tâche est grande, mais loin de nous décourager, cela doit au contraire nous galvaniser car c’est la preuve s’il en fallait que la Médecine Nucléaire est vivante, innovante, et passionnante. Tous mes vœux à nouveau au nom de votre Société à qui je souhaite le succès que chacun est en droit d'espérer pour le bénéfice de tous, mais qui ne pourra résulter que de l’effort collectif dont nous devons montrer que nous sommes capables, réunis au sein du Conseil National Professionnel.

Professeur Jean Philippe VUILLEZ
Président de la SFMN

 

Téléchargement :

  Programme des 1 Journées Francophones de Médecine Nucléaire (en cours)