SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

Le traitement Par Lipiocis® iode 131 - I. INFORMATIONS ET DEFINITIONS PREALABLES

I. INFORMATIONS ET DEFINITIONS PREALABLES

 

Définition

L'131I-lipiodol ou Lipiocis® (SCHERING-CIS biointernational) est une huile iodée pouvant être utilisée pour le traitement des carcinomes hépatocellulaires (CHC), après injection au niveau de l'artère hépatique.

 

Informations générales

Après injection au niveau de l'artère hépatique l'131I-lipiodol se localise préférentiellement au niveau de la tumeur, du foie sain puis des poumons.

Le rapport "tumeur/foie non tumoral" mesuré sur des acquisitions planaires est généralement élevé 4.3±2.6 [1]. Des valeurs particulièrement élevées de 15 à 20 ont été mesurées en tomoscintigraphie [2]. La clairance tumorale du lipiodol est plus lente que la clairance hépatique, ainsi le rapport de fixation "tumeur/foie non tumoral" augmente avec le temps [1-3]. Par ailleurs le degré de rétention du Lipiodol dépend de la taille de la tumeur et diminue généralement quand le volume tumoral augmente [4].

Le pourcentage d'activité présent au niveau du foie varie entre 70 et 90% [1, 4, 5] de l'activité injectée et a tendance à diminuer avec le temps [3, 5]. Lorsque la fixation hépatique diminue, la fixation pulmonaire augmente, témoignant d'un relargage secondaire du lipiodol du foie vers les poumons [3, 5].

L'activité présente au niveau des poumons varie entre 10 et 43% [1] de l'activité injectée et augmente avec le temps [3, 5] mais peut parfois être beaucoup plus importante [3].

Une fixation thyroïdienne est possible [6]

L'131I-lipiodol est éliminé principalement par voie urinaire, 30 à 50% de l'activité injectée à J8, mais aussi faiblement par voie fécale, < 3% à J5 [1].
La demi-vie effective de l'131I-lipiodol se situe autour de 4 à 6 jours en fonction des études.

 

Prise en charge d'un patient

La prise en charge d'un patient en vue d'un traitement par 131I-lipiodol doit se faire en collaboration étroite entre les différents spécialistes (chirurgiens, oncologues, gastro-entérologues, médecins nucléaires et radiologues).

Le radiologue réalisant les artériographies et la personne réalisant les injections doivent être entraînés de manière à réaliser cette procédure le plus rapidement possible pour des raisons de radioprotection.

Des procédures doivent être établies pour intervenir en urgence auprès d'un patient injecté hospitalisé en chambre protégée et en cas de transfert vers une unité de soins intensifs ou de chirurgie. Des procédures doivent également être établies concernant la recherche et la gestion d'éventuelles contaminations du personnel et du matériel.