SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

Les transporteurs de la Dopamine - V. PRECAUTIONS DE RADIOPROTECTION

V. PRECAUTIONS DE RADIOPROTECTION

 

A. Gestion des déchets

Les flacons, coton, gants ayant servi à l'injection sont stockés en container fermé jusqu'à la décroissance de la radioactivité (voir procédure de gestion des déchets).
L'aiguille ayant servi à l'injection doit être éliminée dans un récupérateur d'aiguilles.

 

B. Personnel soignant et famille des patients

Les mesures de protection du personnel comportent l'utilisation d'enceintes plombées, de containers et de protège-seringues plombés ainsi que de gants lors de la préparation à l'injection du radiopharmaceutique.
L'utilisation d'écrans ou de tabliers plombés est souhaitable.
Les manipulateurs sont porteurs de leur dosifilm et/ou de leur dosimètre opérationnel.
Compte tenu de l'activité injectée et de l'énergie de l'Iode 123, les mesures de protection de la famille et du patient sont minimes. Il est toutefois important de faire uriner le patient dans le service avant son départ et de lui conseiller d'éviter des contacts rapprochés et prolongés avec les proches, notamment avec les enfants très jeunes, durant les premières 24 heures [8].
L'allaitement est définitivement arrêté.

 

C. Urines, selles et prélèvements sanguins

Il faut recommander le port de gants jetables pour les soins dans les 24 heures qui suivent l'administration des radiopharmaceutiques iodés.
Les urines et les selles seront jetées dans les toilettes.
Les garnitures, sondes urinaires, bocaux doivent être manipulés avec des gants.
Les déchets solides doivent être collectés pendant 5 jours et stockés durant 7 jours afin de permettre la décroissance des agents iodés.
Pas d'autres mesures que celles indiquées ci-dessus.

 

D. Conduite à tenir en cas d'administration erronée à un patient à qui le radiopharmaceutique n'était pas destiné
Ces composés étant en majeure partie éliminés par les urines, on favorisera la diurèse par des boissons abondantes (2 à 3 litres d'eau dans les 24 heures).

 

E. Conduite à tenir pour la radioprotection en cas de décès du patient
De simples précautions pour la manipulation du corps et l'autopsie (port de masque, de gants et de lunettes).

 

F. Niveau de référence diagnostic
Le niveau de référence pour un radiopharmaceutique donné est la valeur de l'activité préconisée pour la ou les indications de l'AMM, sauf justification médicale ou technique (arrêté du 12 février 2004).

 

G. Suggestion pour la réduction de la dose absorbée par le patient
La dose absorbée par le patient doit être optimisée par une adaptation de l'activité injectée par l'augmentation de l'élimination urinaire par hydratation abondante.
En cas de réduction de l'activité injectée, il faut recommander le maintien d'une statistique de comptage adaptée en augmentant le temps moyen de projection tout en veillant cependant à ne pas dépasser une durée totale d'examen de 45 min.

 

 

 

Designed by SFMN - ACORAMEN