SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

SFMN
Société Française de Médecine Nucléaire
et Imagerie Moléculaire

Information des patients en médecine nucléaire - III. RECOMMANDATIONS NON REGLEMENTAIRES

III. RECOMMANDATIONS NON REGLEMENTAIRES

Elles proviennent de deux sources : les recommandations de la HAS (ex ANAES) reposant pour partie sur la jurisprudence et les recommandations de divers organismes

a) Document ANAES de mars 2000 : ‘’Information des patients, recommandations destinées aux médecins.’’

 Ce document, donné en pièce jointe, analyse de façon très élaborée et complète les obligations légales et règlementaires en matière d’information des patients, en particulier à la lumière des derniers arrêts de la Cour de cassation et du Conseil d’État.

Les suggestions données en préambule et les documents proposés plus loin s’inspirent largement de ces recommandations de l’ANAES.

b) Avis de différents organismes

Le texte du NRPB (National Radiological Protection Board : Royaume Uni) aborde directement la question des risques de l’irradiation, en particulier celui de l’induction de cancers.

Le rapport de l’Académie Nationale de Médecine (mars 2005) considère que « si la relation linéaire sans seuil est un outil pragmatique utile pour fixer les règles de la radioprotection pour des doses supérieures à une dizaine de mSv, elle ne peut pas être utilisée sans précaution pour estimer par extrapolation l’effet des faibles et surtout très faibles doses (< 10 mSv) , notamment dans l’évaluation du rapport bénéfice risque, imposée au praticien dans le cadre de la pratique radiologique par la directive européenne 97-43. Ainsi l’usage d’une relation empirique qui n’est validée que pour des doses supérieures à 200 mSv pourrait, en surévaluant les risques faire renoncer à des examens susceptibles d’apporter au malade des informations utiles »

c) Exemples de fiches d’information émanant de différentes structures:

De nombreuses fiches et documents d’information sont accessibles.

Le site de la Société Française de Radiologie indique (29/06/2008) sur la fiche d’information scanner « En matière d’irradiation, aucun risque n’a pu être démontré chez les patients compte-tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée. A titre d’exemple, un cliché simple correspond en moyenne à l’exposition moyenne cosmique subie lors d’un vol de 4 heures en avion ».

La plupart des fiches des services américains, britanniques, australiens sont courtes et situent la plupart du temps l’irradiation par comparaison avec les examens radiologiques : « In fact, the amount of radiation from a nuclear medicine procedure is comparable or often times less than that of a diagnostic x-ray » ou- « Nuclear Medicine procedures are among the safest diagnostic imaging tests available. The amount of radiation involved is comparable to that received during an x-ray. The procedures are painless and do not require anaesthetic. Side effects from the injection are extremely rare and usually mild ».

 

Designed by SFMN - ACORAMEN